© 2016 par Anne Fourest. Créé avec Wix.com

 

Merci à Chris Boyer pour ses photos.

Hexagon - Quentin Kayser
00:00 / 00:00
SIRET : 537 842 627 00011

APE : 9602B

Assurance professionelle:

RCP PJ Beazley : BFR/14370/11195

 "Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, notre entreprise a mis en place un dispositif de médiation de la consommation. L'entité de médiation retenue est : CNPM - MEDIATION - CONSOMMATION. En cas de litige, vous pouvez déposer votre réclamation sur son site : http://cnpm-mediation-consommation.eu ou par voie postale en écrivant à CNPM - MEDIATION - CONSOMMATION - 23, rue Terrenoire 42100 SAINT ETIENNE"

ENFIN L'hivers!!!!

January 13, 2016

Les orties, un délice!!

 

la saison idéale pour ramasser quelques orties, une bonne occasion de sortir un peu, de se déconnecter de la réalité, et de bien manger! Car cette plante considérée comme étant une mauvaise herbe est extrêmement bonne en soupe, et ses vertus sont nombreuses. Pour le coup, c’est du bio pas cher, cela serait dommage de s’en priver…

 

Plante commune de nos campagnes et de nos jardins, l’ortie est l’une des plantes médicinales les plus riches et les plus efficaces de nos climats tempérés,

non seulement elle constitue un aliment de choix, riche en enzymes, en oligo-éléments et en précieuses vitamines, mais, contre beaucoup de maladies, et des plus graves, elle est le plus efficace des remèdes.

 

Cuisine

Les orties ont été dégustées depuis les temps les plus reculés, soit en légumes (même préparation que pour les épinards), soit en soupes. Mixée elle devient une soupe délicieuse et raffinée (ajouter une ou deux pommes de terre), cuire dix minutes à la cocotte minute, mixer, ajouter du lait ou de la crème fraîche avant de servir. La « soupe d’orties » de nos grands-mères était un véritable régal. Séchée ou cuite, les orties ne sont plus irritantes. Au contraire, nous dit Mésségué, elles sont douces comme un velours sur la langue…

Les Orties sont en effet des plantes fort nutritives, riches en fer, (indispensable à la reconstitution des globules rouges, et pour la bonne oxygénation des tissus), magnésium, etc. L’ortie représente l’avantage sur les épinards de n’être pas trop acide, donc favorable aux rhumatisants, aux goutteux, et aux arthritiques. Elle contient en outre de la sécrétine, excellent stimulant hormonal des glandes digestives de l’estomac, de l’intestin, du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire.

 

Vertus médicinales

L’ortie a un effet thérapeutique de la racine à la tige, des feuilles aux fleurs. La sagesse populaire de nos anciens, préconisait l’urtication, c’est-à-dire la flagellation aux orties, comme révulsif. On l’ordonnait contre les fièvres (typhoïde), les rhumatismes, les crises d’apoplexie et l’absence de règles chez les femmes. Les piqûres du végétal stimulent l’organisme (on disait aux enfants qui revenaient les mollets tout piqués d’orties, qu’ils avaient gagné la santé pour la vie, et qu’en tout cas ils n’auraient jamais plus de rhumatismes). (Mésségué Opus cit.)

En tant que plante médicinale, l’ortie est vraiment prodigieuse. Diurétique (elle est efficace contre les rhumatismes, la goutte, les calculs urinaires, l’énurésie (incontinence) mais également contre la rétention d’urine. Elle est antidiarrhéique : on l’a employée notamment contre le choléra.

Elle arrête les saignements de nez, les crachements de sang, les hémorragies de toutes sortes, ainsi que les écoulement désagréables du rhume de cerveau et des voies respiratoires.

Elle est reconstituante, fait venir le lait chez les femmes qui en manquent, elle régularise les règles ou les fait réapparaître si elles sont interrompues anormalement ; elle est dépurative et combat l’acné et les boutons de fièvre ; elle est vermifuge et révulsive.

En médecine populaire, la tisane à l’ortie est conseillée contre les troubles du foie et de la rate, des crampes et des ulcères d’estomac et intestinaux ou des maladies pulmonaires.

En usage externe, elle donne les meilleurs résultats contre les rhumatismes (ceux des hommes comme ceux des animaux. «C’est avec l’ortie, le chou et la chélidoine que je soigne mes vieux chiens», reconnaît Mésségué. En gargarismes, elle est souveraine contre les infections de la bouche, les aphtes, les gingivites et les angines.

En lotions et en compresses, c’est une herbe de beauté : elle nettoie la peau, fait disparaître l’acné et l’eczéma, et combat la chute des cheveux.

 

Préparation et emploi

Infusion ou décoction de feuilles : 2 poignées de feuilles fraîches dans un litre d’eau. (3 tasses par jour). Infusion ou décoction de feuilles et de fleurs (pour l’usage externe : gargarismes en cas d’angine, pansements, lotions de beauté, shampooings contre l’alopécie (chute des cheveux, pellicules, etc.) : jetez 3 poignées de feuilles et de fleurs fraîches dans un litre d’eau.

Bains de mains et de pieds contre l’acné, l’urticaire, les règles douloureuses, pour favoriser la circulation sanguine et surtout contre les rhumatismes : 2 poignées de feuilles fraîches par litre d’eau.

Lotion spéciale

Contre les rhumatismes : hachez trois poignées de feuilles d’orties, deux de feuilles et de fleurs de chélidoine, et deux belles feuilles de chou ; faites-les macérer pendant 48 heures dans deux litres d’eau de pluie ; filtrez. (En applications locales). Suc frais d’orties : prenez-en un grand verre par jour ou utilisez-le à l’extérieur, en compresses, lotions, etc.

Décoction de racines (diurétique, dépurative et reconstituante) : jetez une poignée de racines fraîches et soigneusement nettoyées dans un litre d’eau. (3 tasses par jour).

 

Please reload

Posts à l'affiche

Cercle de Medecine du Son avec Vishesh Kalimero le 4 et 5 mai à la Bouilladisse

February 21, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents

January 15, 2016

January 13, 2016